Tales Magazine
Image default
Tourisme

Guerre en Ukraine, vols annulés et suspendus

Le 24 février 2022, la Russie lance une offensive militaire contre l’Ukraine. En quelques heures, les conséquences tombent directement sur les deux pays, et s’étendent à travers le monde. Les tensions politiques et les réactions aboutissent à de nombreuses répercussions sur le trafic aérien à l’échelle mondiale. Vols annulés, vols retardés ou modifications des trajets, le début de ce conflit a un impact direct sur de nombreuses compagnies aériennes et leurs passagers.

Le début des annulations des vols

Avant même l’entrée des Russes sur le territoire ukrainien, certaines compagnies annulaient déjà leurs vols à destination de Kiev. C’est le cas notamment d’Air France, d’Austrian Airlines et de KLM. Ce n’est que le début d’une série d’annulations et de suspensions qui vont impacter tous les voyageurs entre l’Asie et l’Europe. En cas de vol annulé, une indemnisation peut souvent être demandée. Néanmoins, la situation de conflit peut changer divers paramètres, car elle est hors du contrôle des compagnies aériennes.

En effet, dès les premiers jours de l’éclatement du conflit, une série de décisions sur chaque espace aérien est prise d’un côté comme de l’autre. L’Union européenne et le Canada ferment leur espace aérien aux avions russes ou enregistrés en Russie. Des compagnies d’assurance ont suspendu la couverture des vols en Ukraine depuis le 14 février. En contrepartie, la Russie interdit à une trentaine de pays le survol de son espace aérien. La Sibérie, le passage de raccourci pour certaines compagnies aériennes pour gagner l’Asie, est fermé. D’où une obligation de contourner toute la Russie. Logiquement, l’Ukraine ferme également le sien pour des raisons de sécurité évidentes dès le 24 février.

Ainsi, cette fermeture entraîne des conséquences directes sur de nombreuses compagnies qui relient l’Europe, l’Ukraine, la Russie et les pays d’Asie.

Les annulations de vol et leurs conséquences

Dès le début, les annulations et suspensions de vols avaient pour objectif de mettre en sécurité les passagers et le personnel. Cela entraîne une série de conséquences qui vont obliger les compagnies aériennes à trouver des solutions pour le maintien de certains vols.

L’obligation de contourner la Russie impacte durement les compagnies aériennes, notamment Air France. Il faut trouver des alternatives aux routes habituelles : passer par le Kazakhstan ou passer par le pôle Nord, au-delà de la Sibérie. Les vols, pour le Japon, par exemple, dureraient donc plus longtemps (environ 3 heures de plus).

Les compagnies aériennes doivent momentanément suspendre le trafic de marchandises avec la Chine. Cela engendre déjà de nombreuses pertes pour Air France, car ce trafic est très important en termes de chiffre.

Des annulations de vols clouent également de nombreuses personnes au sol. En effet, des Ukrainiens en voyage d’affaires ou en vacances à l’étranger ou des passagers de l’Ukraine International Airlines ne peuvent pas encore rejoindre le pays. La compagnie aérienne les invite donc à s’inscrire sur le site Web étatique en attendant.

La situation évolue rapidement de jour en jour. De nouveaux trajets sont envisagés par de nombreuses compagnies aériennes afin de profiter de l’ouverture des frontières asiatiques. En effet, avant l’escalade de la tension, certains espaces aériens étaient jusqu’alors fermés à cause de la pandémie.

Related Posts

Une belle maison de vacances avec piscine chez cet expert dans la Sud de la France

Coronavirus: les compagnies aériennes «entrent dans la zone de danger»